Håkon Aalrust, un Norvégien en Belgique

hakon-aalrust-hasselt

Håkon Lunder Aalrust. Ce nom vous est peut-être inconnu. Et pourtant ce jeune Norvégien âgé de 17 ans s’est manifesté le week-end dernier à l’occasion de deux épreuves belges majeures. Le champion de Norvège U19 a d’abord pris la 10e place du Soudal GP Hasselt samedi avant de s’illustrer le lendemain en Coupe du monde : 33e de la 2e manche de la Coupe du monde Juniors à Koksijde. Rencontre. Photos : Yefrifotos.

 

La Norvège à la conquête des labourés

Comme un symbole, les Championnats de Norvège de cyclo-cross disputés une semaine avant Hasselt et Koksijde ont été comptabilisés par l’Union Cycliste Internationale. Pour la première fois depuis 2001 et 2002, les coureurs norvégiens ont pu engranger de précieux points UCI bien évidemment utiles pour figurer au classement mondial. Crossmen et crosswomen norvégiens ont alors brillé, des rangs seniors aux athlètes juniors âgés à ce jour de 16 et 17 ans. L’Islande donnait le ton en Scandinavie quelques semaines plus tôt, son champion national Élite Ingvar Omarsson s’étant pour sa part manifesté aux Championnats d’Europe. Championnats de Suède et de Finlande sont labélisés UCI depuis diverses saisons, la Norvège a enfin réintégré le calendrier mondial le 15 novembre. Une région où aujourd’hui le cyclo-cross grandit. Le Danois Simon Andreassen a remporté les derniers Championnats du monde U19 à Tabor, les sélections suédoises sont régulièrement présentes sur les différentes manches de Coupe du monde ; divers pays qui détiennent de même des Coupes nationales d’envergure aux multiples manches. La Fédération Cycliste de Norvège a également accompagné de nombreux jeunes crossmen norvégiens en amont d’une compétition nationale nouvelle ; des coureurs U19 engagés en Superprestige à Ruddervoorde puis au départ du Jaarmarktcross de Niel chez les Juniors : 14 Norvégiens sur 40 engagés.

 
hakon-aalrust
 

« Je viens en Belgique pour tout simplement faire plus de compétitions, rencontrer plus d’adversaires et un niveau bien plus élevé qu’en Norvège. Je veux aussi tester de nouvelles courses et des épreuves mythiques au pays du cyclo-cross ».

 
team-aalrust-hasselt
 

Le nouvel ambassadeur d’une Nation

Le principal intéressé n’a pas pris part à ces quelques cyclo-cross, enchaînant plutôt les entraînements à domicile. Mais c’est bel et bien Håkon Lunder Aalrust qui s’est imposé à Svelvik, théâtre de cette course où le jeune coureur a démontré à tout un peuple qu’il détenait de précieuses qualités de crossman : l’un des rares athlètes à par exemple sauter les planches à Hasselt toutes catégories confondues – en dépit de la boue et des fortes précipitations rencontrées. Aalrust a donc brillé à l’occasion de ce Championnat national parcouru à Svelvik à quelques kilomètres seulement de son domicile situé à Asker en banlieue d’Oslo. Une compétition survolée par le jeune crossman, course disputée sur un terrain excessivement gras. Son compatriote Martin Emil Siggerud pointait à l’arrivée à 31 secondes du vainqueur du jour, Ludvik Aspelund Holstad plus d’une minute plus tard. Une classe au-dessus. Håkon Lunder Aalrust avait auparavant écrasé la Coupe de Norvège U19, certes non classée UCI : solide vainqueur de cinq des six manches organisées et bien évidemment du championnat national comptabilisé en conclusion de cette série U19. Bref, Håkon Aalrust n’a buté qu’à l’occasion du cyclo-cross de Grenland : échouant au pied du podium de cette quatrième manche disputée le 1er novembre. Aalrust s’est aussi et surtout manifesté à Helsingør au Danemark le 4 octobre dernier, deuxième du Kronborg UCI Cyclocross U19 (battu au sprint par le Danois Christian Storgaard) devenant l’un des premiers juniors norvégiens de l’Histoire à marquer des points UCI.

 
hakon-aalrust-koksijde
 

Asker-Hasselt : 1 302 kilomètres

Håkon Lunder Aalrust a ainsi été le premier appelé par le commissaire sur la ligne de départ à Hasselt, simplement le coureur le mieux positionné au classement mondial parmi les divers juniors engagés : six points captés au Danemark, ceux du Championnat de Norvège n’étant compris qu’en janvier. Un départ donné en définitive après un long voyage. Car plus de 1 300 kilomètres séparent le domicile de cette pépite norvégienne des circuits flamands, une distance comblée en ferry et en voiture en compagnie de son frère et de son oncle – les assistants et mécaniciens d’un week-end : « Je cours pour la Fédération mais je viens ici par mes propres moyens. J’ai envie de progresser donc c’est essentiel. Mon oncle et mon frère m’accompagnent, même si c’est un long voyage ».  Une tête d’affiche. Les regards étaient alors tournés vers cette attraction inhabituelle des labourés, un maillot de champion national particulièrement rare. Certes, de nombreuses impasses furent à noter au départ de ce cyclo-cross disputé à quelques heures seulement du Duinencross de Koksijde. Jens Dekker, Jappe Jaspers ou encore Mitch Groot n’ont donc pas fait le déplacement. Mais un peloton tout de même conséquent s’est élancé à midi dans le centre-ville d’Hasselt, lieu de l’ancienne manche du Bpost Bank Trofee devenue Soudal Classics cette saison. Auteur d’un bon départ, Håkon Aalrust a longtemps joué le top 5 et les points UCI distribués à Hasselt avant de finalement rétrograder dans l’ultime boucle en partie parcourue sous la pluie : 10e d’une course remportée par le Belge Arne Vrachten.

 
aalrust-race-koksijde
 

« J’ai réalisé un bon début de course à Hasselt mais j’avais les jambes lourdes en fin de course. Mais je pense que ce sera plus difficile demain à Koksijde. Je suis un peu effrayé par le sable, il n’y en a pas autant en Norvège, c’est vraiment une course spéciale ».

 
aalrust-arrivee-koksijde
 

« Je reviendrai à Namur le 20 décembre »

Champion de Norvège, Håkon Lunder Aalrust est l’un des rares crossmen autorisés à porter une tenue différente sur les manches de Coupe du monde. Une combinaison de champion national pour la première exhibée à Koksijde : jamais les spectateurs flamands n’avaient pu constater la présence de cette croix chrétienne bleue. La « Dune Herijgers », ses passages techniques et ensablés n’ont toutefois pas permis au crossman norvégien de jouer les premiers rôles. En tête de peloton sur la grille de départ, 16e au terme du premier tour sans reconnaissance au préalable du circuit, Håkon Aalrust s’est en définitive classé au 33e rang après deux chutes : à 5’28 du champion d’Europe Jens Dekker. Une expérience inédite pour un crossman venu par ses propres moyens sur les bords de la Mer du Nord dont il est finalement voisin, mais sur une autre rive cette fois-ci ; des fjords norvégiens aux dunes flamandes : « J’ai beaucoup appris dans le sable, je me suis bien amusé. J’ai fait quelques erreurs en début de course, j’ai progressé au fil des tours. Mais j’ai encore de grands progrès à faire, qu’ils soient physiques ou techniques. Je suis plus fort et meilleur après chaque course. Je vis en Norvège et je viens en Belgique pour progresser même si ce n’est que pour deux jours. Je reviendrai à Namur le 20 décembre ». Une nouvelle manche de Coupe du monde et pourquoi pas une sélection pour Zolder et les Championnats du monde. La relève de la vieille garde norvégienne incarnée depuis deux décennies par Morten Vaeng et David Quist est enfin arrivée, assurée.

 
hakon-aalrust-jump-hasselt

Sébastien De Cock