Un regard d’Aigle

arnl5335

Aigle et son Centre Mondial du Cyclisme accueilleront ce week-end la deuxième manche de l’EKZ CrossTour. La série suisse s’étend désormais en Romandie, sur les sections d’une épreuve historique aujourd’hui promue par Laurent Dufaux et Arnaud Grand. Une nouvelle association. Photos : © Labourés Magazine.

 

La belle histoire

Francis Mourey, Clément Venturini, Marcel Meisen et bon nombre d’autres têtes d’affiche des labourés suisses et européens s’aligneront à Aigle ce dimanche ; sur le tracé de l’ancienne manche de Coupe du monde. Le cyclo-cross parcouru à proximité du siège de l’Union Cycliste Internationale renoue en effet avec le calendrier mondial en ralliant cette fois-ci une série locale en pleine expansion : l’EKZ CrossTour. L’épreuve de classe 1 doit en partie son développement et son intégration au challenge helvétique à deux ambassadeurs reconnus : le jeune retraité Arnaud Grand et Laurent Dufaux. Décrite par ce dernier, l’organisation disposait d’un héritage favorable à l’inscription d’une manche romande dès cette saison : « Deux clubs travaillent depuis longtemps main dans la main, le Cyclophile d’Aigle et le Montreux-Rennaz Cyclisme. Une année sur trois l’organisation était à Aigle et l’on donnait un coup de main, les autres années l’épreuve était disputée à Rennaz où le Cyclophile Aigle nous soutenait. On a donc pu rapidement consolider un comité intéressant avec des personnes déjà impliquées. Je suis arrivé à la tête maintenant avec Arnaud Grand. Nos deux noms ont aussi favorisé les différentes prises de contact ». Ce constat est appuyé par le Président de l’EKZ CrossTour Christian Rocha : « Nous n’avons pas cherché la manche à Aigle ou à nous déplacer en Romandie. Laurent Dufaux et Arnaud Grand sont venus vers nous l’an dernier au moment du cyclo-cross d’Eschenbach. Un dîner a suffi à consolider cette belle association ».

 

« L’EKZ CrossTour a redynamisé le cyclo-cross suisse. J’ai très rapidement discuté avec Christian Rocha de la possibilité d’amener une manche en Suisse romande » – Laurent Dufaux

 

Un challenge 100% suisse

Créé en 2014, l’EKZ CrossTour comprenait quatre rendez-vous la première saison : du traditionnel Süpercross de Baden parcouru mi-septembre à l’emblématique cyclo-cross d’Eschenbach proposé en décembre. Meilen s’est ajouté au calendrier l’hiver dernier, la troisième édition du challenge marque donc l’entrée en lice d’Aigle ; en remplacement du cyclo-cross de Dielsdorf théâtre des Championnats nationaux cette saison. L’EKZ CrossTour assimile ainsi deux cyclo-cross, franchit la barrière linguistique à la lumière des propos de son Président Christian Rocha : « C’est une belle histoire pour le cyclo-cross suisse. C’est maintenant une série intégralement suisse avec des manches disputées en Suisse alémanique et une en Romandie. Le signal est très fort ». Cette affirmation du cyclo-cross francophone en Suisse fut bien évidemment l’une des principales motivations de Laurent Dufaux : « L’EKZ CrossTour est devenu une série très importante dans le calendrier international. Mais le cyclo-cross en Suisse n’est pas qu’alémanique, c’est aussi la Suisse romande ! J’ai très rapidement discuté avec Christian de la possibilité d’amener une manche ici ». Le champion de Suisse Élite Hommes Julien Taramarcaz est en effet Romand, Pascal Richard a par le passé marqué la discipline hivernale – notamment champion du monde en 1988. Aujourd’hui, Loïs Dufaux et Loris Rouiller évoluent sur les traces de tels noms. Les deux jeunes pépites, présentes sur le podium à Baden, tenteront de l’emporter à domicile dimanche dans la catégorie U19/Amateurs.

 
arnl7290
 

« On veut habituer les coureurs et le public à ce rendez-vous »

Les nouvelles fonctions du CrossQuer de Diesldorf ont notamment propulsé le cyclo-cross d’Aigle vers ce nouveau statut, ou du moins ont participé à son retour sous la bannière UCI. Mais contrairement aux précédentes inscriptions décrites par Laurent Dufaux, la nouvelle organisation du cyclo-cross d’Aigle a pour vocation à se maintenir dans le temps et à conserver le label EKZ CrossTour : « L’idée n’est pas un one shot mais un engagement afin d’organiser l’épreuve sur au moins trois ans. Nous avons la chance d’avoir une infrastructure formidable : le Centre Mondial du Cyclisme doté de bâtiments incroyables. Le CMC et les autorités d’Aigle nous ont beaucoup soutenu et souhaitent nous accompagner au même titre que d’autres sponsors. Tout est réuni ». Le premier week-end d’octobre ouvre traditionnellement le Superprestige. Un autre rendez-vous international sera désormais à intégrer au programme, l’épreuve romande : « On veut habituer les coureurs et les spectateurs à avoir ce réflexe, qu’ils viennent début octobre à Aigle sur un cyclo-cross doté d’un beau parcours et d’un bon niveau ». À Baden le 13 septembre, Laurent Dufaux est venu encourager son fils Loïs en ouverture de l’EKZ CrossTour, mais aussi comme observateur en préambule de sa première tentative au sein de la série suisse actée dimanche : « Il y a une vraie identité et un cahier des charges à respecter. Le but n’est pas de décevoir les organisateurs de l’EKZ CrossTour. Mais je ne suis pas inquiet car nous avons avec nous des gens d’expérience ! ».

 

Propos recueillis à Baden. Remerciements : Laurent Dufaux et Christian Rocha.

Sébastien De Cock