Bieles, les favoris de la rédaction (#1)

thomas-pidcock-bieles

Belvaux accueille ce week-end les Championnats du monde de cyclo-cross, l’occasion pour la rédaction de Labourés Magazine d’établir une liste non exhaustive et surtout peu objective des différents favoris et donc champions du monde. Juniors et Dames sont l’objet de ce premier volet (subjectif). Photos : Labourés Magazine.

 

Nos favoris de la compétition Juniors

Geoffrey : Toon Vandebosch

Le lauréat de la Coupe du monde Juniors est un favori naturel de ces Championnats du monde après une saison complète. S’il a été toujours battu lors des principaux rendez-vous, Toon Vandebosch a fait preuve de régularité tout au long de la saison et reste le maître incontesté en son pays après avoir raflé le titre de Champion de Belgique. Revanchard sur la scène internationale, le jeune coureur membre de la formation Enertherm-Beobank va assurément savoir réaliser la course parfaite ce samedi et positionner sur de bons rails la sélection belge pour ces Mondiaux.

 

Sébastien : Thomas Pidcock

Dix victoires en onze cyclo-cross UCI parcourus, une crevaison le privant du dernier bouquet. Thomas Pidcock a d’ores et déjà marqué la planète cyclo-cross cette saison : champion d’Europe, victorieux de deux manches de Coupe du monde ou d’autres rendez-vous disputés en territoire flamand. Le crossman britannique s’est toujours imposé en solitaire, une jambe au-dessus du reste d’un peloton homogène. Ses adversaires n’ont ainsi pu profiter que de ses absences, dernièrement à Fiuggi. La seule menace viendra peut-être en définitive de son compatriote Ben Turner.

 

Bastien : Maxime Bonsergent

Solide en début de saison, notamment vainqueur d’une manche de Coupe de France, sixième des Championnats d’Europe ou troisième à Namur, Maxime Bonsergent a proposé un mois de janvier parfait : Champion de France devant Antoine Benoist et deuxième à Fiuggi en Coupe du monde derrière ce dernier. Ensemble, ils peuvent réitérer la performance au Luxembourg ou d’autres réalisées depuis quelques saisons par les Juniors français. La course pourrait bien se jouer entre ces deux là, Maxime se souviendra alors d’un sprint victorieux face à Antoine Benoist en octobre dernier.

 
Maxime-Bonsergent-Bieles
 

Nos favoris de la compétition Élite Dames

Geoffrey : Sophie De Boer

La Néerlandaise a confirmé cette saison au plus haut niveau des prestations déjà de bonne facture les hivers précédents. La manche d’ouverture de la Coupe du monde, trois podiums additionnels et le classement général de la série UCI figurent notamment au palmarès de Sophie De Boer cette année. Désormais soutenue par de nombreux sponsors privés, elle aura a cœur de faire mieux que la saison passée où elle avait échoué au pied du podium. Une victoire parachèverait une saison de haute voltige et priverait une énième fois Sanne Cant du titre suprême.

 

Sébastien : Marianne Vos

Marianne Vos s’était éloignée des labourés la saison passée. Le retour formulé au mois de décembre fut tonitruant. Victorieuse à Diegem en Superprestige pour son deuxième cyclo-cross de reprise seulement, la Néerlandaise s’est depuis imposée six autres fois. Impressionnante, tant physiquement que techniquement, la crosswoman a notamment brillé à l’occasion des deux dernières manches de la Coupe du monde à Fiuggi puis Hoogerheide. Déjà six fois championne du monde de cyclo-cross, Marianne Vos a donc de nouveau rendez-vous avec son destin et l’Histoire de la discipline.

 

Bastien : Christine Majerus

Christine Majerus court à domicile, mais elle vient aussi ici pour clôturer une saison hivernale pleinement consacrée au cyclo-cross, récompensée par une 9e place au classement UCI. Habituellement focalisée sur la route, elle a cette saison davantage orienté son programme de façon à performer tout l’hiver et arriver à Bieles en pleine confiance et possession de ses moyens physiques. Elle reste sur un mois de janvier solide : cinq victoires d’affilée malgré une saison à rallonge. C’est l’année ou jamais, qui réunit à la fois l’avantage du terrain, la maturité physique et la confiance mentale.

Labourés Magazine